Epsilon Melia
Vous êtes ici: Accueil / La violence chez l’enfant et l’adolescent : Prévenir et contenir… faire face aux situations de crises paroxystiques

La violence chez l’enfant et l’adolescent : Prévenir et contenir… faire face aux situations de crises paroxystiques

  Cette formation a pour but d’aider le professionnel à faire face aux situations de crise, lorsque la violence de l’enfant ou de l’adolescent peut atteindre des paroxysmes. L’enjeu étant d’adopter des attitudes adaptées qui permettent de maintenir, de contenir et de protéger l’enfant/l’adolescent contre lui-même, tout en se préservant.  

Public

Tous les professionnels du champ social, médico-social

Objectifs

 

  • appréhender des étiologies de la violence
  • repérer les signes avant coureur de la violence, anticiper, y faire face
  • prévenir et contenir à travers l’exemple de techniques de médiation
  • faire face aux situations de crise
  • identifier ce qui dans le travail d’équipe peut faire soutien
  • favoriser le travail en réseau, le partenariat

 

Contenu

 

a- Des repères pour identifier l’étiologie de la violence

 

– Proposition d’un modèle de la construction psychique

– La construction du Moi : intégration du somatique, du cognitif et de l’émotionnel

– L’accès au symbolique

– L’émergence de la limite et de la compassion

– Les effets pathologiques de la déprivation (carence) et de l’empiètement (maltraitance)

 

b- De la violence créative à la pathologie de la violence

 

– De la destruction à la réparation, via la culpabilité, selon Winnicott

– De l’agressivité nécessaire pour grandir à la violence qui détruit

– D’un mode d’expression (initiatives, paroles, attitudes) à la réelle violence

– Lorsque la violence relève du champ de la psycho-pathologie

 

c- Des facteurs générateurs de violence

 

– En ce début du XXIème siècle peut-on offrir des institutions innovantes offrant des environnements suffisamment bons?

– Les différents facteurs : psycho-affectifs, relationnels, sociaux, neurobiologie, etc.

– Identification des déclencheurs de la violence

 

d- Repérage des situations à risque, gestion de la crise

 

– Identification des signes avant coureur

– Prévenir et contenir la violence à travers une approche de médiation :

Prévenir : avoir une attitude adaptée pour prévenir la violence. Avoir un esprit fort (être là au bon moment), un esprit de joie (attitude adaptée) et un esprit en paix (survivre avec).

Comment atténuer les effets de la violence et y faire face :

– les mots, les gestes, les attitudes à éviter

– le ton, les mots, les gestes et attitudes appropriés

Contenir : développer des réflexes face à la violence. Apprendre à se libérer lors d’une saisie. Se défendre sans mettre l’enfant et/ou l’adolescent en danger en cas d’attaque ou de saisies, tout en se protégeant.

 

 

e- Le professionnel à l’épreuve de la violence

 

– Son rapport à la violence, les représentations qui lui sont liées.

– Quand peut-on dire d’un adulte qu’il est fiable? Quelles seraient ses dispositions dites « psychiques« ?

– Comment travailler ses ressentis, ses éprouvés, ses affects, les repérer pour/et les abréagir pour y faire face.

– Identifier les points d’appuis environnementaux fiables pour trouver de l’aide et des relais.

 

 

 

Prix

€540

Dates et lieu de la formation

13, 14 et 15 novembre 2017
12, 13 et 14 novembre 2018
Atelier Epsilon Melia - Paris 18°
Cette formation peut également être mise en place au sein de votre institution

Méthode

 

L’option pédagogique est de travailler à partir de situations professionnelles rencontrées par les stagiaires. L’ensemble des temps théoriques sont apportés en lien avec la pratique.

  • Apports théoriques
  • Exercices et mises en situations
  • Échanges et analyses à partir de situations rencontrées par les stagiaires

Cette formation est co-animée par un psychologue, un psychomotricien, un comédien médiateur

 

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “La violence chez l’enfant et l’adolescent : Prévenir et contenir… faire face aux situations de crises paroxystiques”